Publié le 22 décembre 2015 à 00h00 (il y a 5 années environ) dans « Visite officielle »
Alain Juppé au cœur des réalités Mahoraises
Alain Juppé au cœur des réalités Mahoraises, est ici entouré de certains membres de la Majorité du Conseil départemental de Mayotte (le Président Soibahadine Ibrahim Ramadani, M. Mohamed Sidi, Mme Mariame Said, Mme Raissa Andhum, Mme Moinécha Soumaïla).
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DirCom

Alain Juppé, ancien premier ministre et actuel Maire de Bordeaux, candidat aux primaires des Républicains et de l’UDI de novembre prochain, était à Mayotte ce dimanche 20 décembre 2015.

Dès son arrivée, l’actuel maire de Bordeaux a visité le nouveau CRA (Centre de rétention administrative) en compagnie des militants de la place et d’autres acteurs de la société civile aux rangs desquels l’ancien député Mansour Kamardine, candidat à la présidence du parti Les Républicains, à Mayotte. Il a ensuite pris la Barge en direction des hauts de Kaweni dans un quartier populaire pour mesurer réellement le poids et l’ampleur de l’immigration clandestine.
L’ancien Premier ministre a participé à des ateliers sur l’insécurité au Conseil départemental et l’éducation à la Mission locale avec quelques élus de l’assemblée départementale (le Président Soibahadine IBRAHIM RAMADANI, M. Mohamed SIDI, Mme Mariame SAID, Bourhane Allaoui, M. Daniel ZAIDANI, Mme Raissa Andhum, M. Issa Issa ABDOU, Mme Soihirat EL HADAD étaient présents), quelques maires dont celui de Mtsangamouji M. saïd MAANRIFA nouvellement élu, et surtout les associations représentant la société civile qui ont souhaité partager avec lui leur vision de la situation Mahoraise.

LA DELINQUANCE POINTEE DU DOIGT

Le candidat aux primaires des Républicains donne aussitôt le ton, à savoir « Je n’avais pas pris conscience de la gravité de la situation… Ma visite au CRA me porte à croire que cette structure de 25 millions d’euros est un peu le tonneau des Danaides qui se remplit au fur et à mesure qu’on le vide ». Il n’omet pas de préciser que « la politique migratoire à Mayotte est un échec ».

Alain Juppé pointera également du doigt le sujet de la délinquance, qui fait l’actualité en ce moment : « De même que pour la délinquance, la force doit rester à la Loi. Nous devons respecter notre politique pénale car sans sanction, il n’y aura pas d’évolution ».

Il conclut sa visite en affichant clairement sa position par rapport au 101ème département, « Mayotte est une richesse politique, économique et humaine pour la France qui justement devrait prendre ses responsabilités et faire des efforts considérables adéquats ».