Publié le 9 octobre 2020 à 00h00 (il y a 16 jours environ) dans « Développement durable »
10e Assises nationales de la biodiversité : Mayotte reçoit le Prix du génie  écologique

Raissa ANDHUM 3e Vice-Présidente, en charge de l’aménagement et du développement durable, a reçu le Prix du génie écologique

.
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

Pour la troisième édition du Prix national du Génie écologique, l’Association fédérative des acteurs de l’Ingénierie et du Génie Écologiques  (A-IGÉco), le centre de ressources Génie  écologique  de l’Office français de la biodiversité (OFB), avec le soutien du ministère de la Transition écologique (MTE), ont présenté les différents projets lauréats lors des Assises nationales de la biodiversité qui se tiennent du 7 au 9 octobre à Massy.

Au titre du Conseil départemental de Mayotte, Raissa ANDHUM 3e Vice-Présidente, en charge de l’aménagement et du développement durable, a reçu un de ces 8 prix nationaux dans la catégorie « Protection et restauration des sols et de leurs fonctions », pour son projet "Expérimentation d’itinéraires techniques de reboisement de terrains érodés (padzas) à Mayotte utilisant des espèces indigènes et des endomycorhizes ».

Depuis les années 80, les padzas ont fait l’objet de plusieurs campagnes de reboisement dans le cadre de la lutte contre l’érosion des sols et la préservation de la ressource en eau.
Ce projet reçoit aujourd’hui le prix du génie écologique car il ambitionne de reboiser de façon optimale et de manière durable ces zones érodées sur l’ensemble de l’île, et fait appel aux dernières techniques de génie écologique sur le choix des essences et la mycorhization espèces indigènes).

« Le Conseil départemental a souhaité agir aux côtés des gestionnaires d’espaces naturels de Mayotte dans le reboisement  du territoire en espèces indigènes. À travers son Service des ressources forestières, il s’est donc associé à 3 partenaires dans le cadre de ce projet, en l’espèce : l’Office national des forêts, le Conservatoire botanique national de Mascarin et le laboratoire Inoq » a souligné Raissa Andhum, rappelant que « ce projet s’inscrivait dans une vision d’ensemble des enjeux liés à la biodiversité ». Elle a fait part de sa fierté de voir l’engagement du Département sur ces questions reconnu à l’échelle nationale.

Co-financé à 75% par le FEADER (fonds européens), ce projet de végétalisation des padza est un indicateur positif supplémentaire pour Mayotte dans son engagement pour la préservation de la Biodiversité et de l’environnement du territoire.

Rappelons que l’objectif de ce Prix national est de valoriser des projets de Génie écologique exemplaires, par leur conception, par les techniques employées ou par leur intégration au contexte socio-économique local. Il s’agit de mettre en valeur les savoir-faire de cette filière en émergence et de favoriser son développement.

Les Assises nationales sont l'occasion de rencontrer l'ensemble des acteurs du monde de la biodiversité, de partager des moments privilégiés, d'échanger en direct et de découvrir toute l'actualité de cette question majeure grâce à des conférences thématiques.